The Rest of My Life Without a Boat - No Way!

December 24, 2016

L to R:

Robert Bériault, Anthony Johnson ( the proud new owner), Michael Camps, Aaron Camps

 

“I can’t envisage spending the rest of my life without a sailboat,” wrote Anthony in an email. For the past fourteen years he had enjoyed an arrangement with his British friend Ian, which allowed Anthony to use Ian’s Hallberg Rassy 39 in exchange for managing the boat. Since April, when Ian put the boat up for sale, and for the first time since childhood, my Trinidadian friend was in the position of not having a boat that he could spend time sailing and messing about with.

Being just a few months short of 80, he figured he still had a window of five years for sailing. It was a no-brainer ─ he bought a boat: an Italian-made sloop ( a sailboat with one mast and two sails), a 2002 Franchini 37L from a broker in Antigua. He needed crew to assist him in sailing the vessel the 420 nautical miles to Trinidad. It had been four years since I had sailed on the warm waters of the Caribbean with my friend. Two other friends of Anthony’s, Michael and his 53-year-old son Aaron volunteered to be part of the crew. The following pictures tell the story of our trip.

 

////////////////////////////////////////////////

 

«Je ne peux pas envisager de passer le reste de ma vie sans un voilier», m’a écrit Anthony dans un courriel. Depuis les quatorze dernières années, il avait bénéficié d'un arrangement avec son ami britannique Ian, qui a permis à Anthony d'utiliser un Halberg Iassy Rassy 39 en échange de son temps pour s’occuper de la gestion du bateau. Depuis avril, quand Ian a mis le bateau en vente, et pour la première fois depuis son enfance, mon ami trinidadien était dans la position de ne pas avoir un bateau sur lequel naviguer et bricoller.

 

Étant à quelques mois de devenir octogénaire, il a pensé qu'il avait encore une fenêtre de cinq ans pour faire de la voile. Il n’y avait aucun doute : il fallait absolument acheter un bateau. Donc, il a fait l’achat d’un sloop italien (un voilier avec un mât et deux voiles), un 2002 Franchini 37L d'un courtier à Antigua. Il avait besoin de l'équipage pour l'aider à convoyer le navire les 420 milles nautiques à Trinidad. Cela faisait quatre ans que je n'avais navigué sur les eaux chaudes des Caraïbes avec mon ami, alors je me suis proposé équipier. Deux autres amis d'Anthony, Michael et son fils de 53 ans Aaron, se sont portés volontaires pour faire partie de l'équipage. Les photos suivantes racontent l'histoire de notre voyage.